Etudiant Alain Soral, levez-vous !

Il y’avait de la lumière, un accueil chaleureux, un regard franc et une folle envie d’en découdre; alors je suis entré. Nous souhaitions ancrer ClaireYvesAndré sur la bitte de l’impertinence et du talent.

Nous avions décidé de faire rencontrer les mondes les plus opposés, les opinions les moins exposées, de mettre à la disposition des étudiants et parents d’élèves, des idées, des concepts, des visions assez variées afin de les aider à se forger leurs propres opinions.

Je suis entré et j’en suis ressorti deux heures plus tard, avec un matériau solide, percutant, argumenté, vivant, imparfait mais riche sur la société, la banlieue, les femmes, l’éducation, l’université, les hommes et leurs lâchetés, l’époque …

J’ai toujours apprécié Alain Soral car contrairement à tous ceux qui prennent leur départ à la ligne d’arrivée, il s’est fait tout seul. Beaucoup de mérite et de cran pour s’arracher de ses déterminismes. Un exemple d’abnégation pour ClaireYvesAndré.

L’homme est riche de mille vies, d’une passion assez débordante et communicative. Sa trajectoire et son œuvre poussent au respect.

25000 exemplaires de son dernier opus, Comprendre l’empire, vendus sans relais médiatique, juste du bouche à claviers et du talent. La pensée est critique et sévère, le tacle toujours viril mais correct. On n’est pas obligé d’aimer, c’est sûr; encore moins d’être indifférent.

Il y’a beaucoup à prendre, beaucoup à laisser mais il y’a beaucoup à apprendre de ce monsieur. Le mec est juste bêtement bon.

Je vous recommanderai trois classiques; sociologie du dragueur, Socrate à Saint-Tropez et Vers la féminisation.

Sans doute a-t-il compris, une fois de plus, plus rapidement que les autres, l’intérêt du partage et de la réconciliation entre les communautés. Il nous a ouvert sa mémoire.

Nous sommes contents d’inaugurer notre série d’entretiens Redécouvertes avec un vrai écrivain, un vrai penseur.

Alain Soral

Partie 2

Puissances de feu d’Alain Soral

Les Mouvements de mode expliqués aux parents, avec Hector Obalk, Alexandre Pasche, Robert Laffont, 1984.

La création de mode. Comment comprendre, maîtriser et créer la mode, éditions S.I.S., 1987

Le Jour et la Nuit, ou la vie d’un vaurien, roman, Calmann-Lévy, 1991

Sociologie du dragueur, Éditions Blanche, 1996

Vers la féminisation ? Démontage d’un complot antidémocratique, Éditions Blanche, 1999

Jusqu’où va-t-on descendre ? Abécédaire de la bêtise ambiante, Éditions Blanche, 2002

Socrate à Saint-Tropez : texticules, Éditions Blanche, 2003

Misères du désir, Éditions Blanche, 2004

CHUTe ! Éloge de la disgrâce, Éditions Blanche, 2006

Et enfin, en 2011,

22092011203.jpg


L’idée que Soral a clairement formalisée je l’aie vue, touchée et manipulée en écrivant 777 ou la Chute de Wall Street et du Vatican. Comprendre l’Empire et 777 arrivent à la même conclusion, mais en empruntant deux chemins totalement différents. Soral est passé par Paris, Moscou et Washington, et moi par New York, Patmos et Rome. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que Comprendre l’Empire m’a électrocuté le cerveau par la clarté des informations, des évidences pourtant étalées chaque jour sous nos yeux. Alain Soral est clair, factuel, concis; il passe l’Histoire des idées au tamis, et il ne reste plus que 0 et 1, à savoir deux mondes, deux systèmes qui se livrent en ce moment même un combat mortel. D’un côté le monde de l’Ancien Testament et de l’autre le monde du Nouveau Testament. Autrement dit, le monde d’Abraham contre celui du Christ, de la Vierge et des Anges. Alain Soral est l’un des intellectuels les plus intéressants, voire LE plus intéressant en France actuellement. A côté de lui, les idées et les penseurs gauche-caviar des terasses de Saint Germain passent pour des travestis de la Cage aux Folles. Soral c’est une guillotine qui s’est mise à écrire sa rage avec la seule encre qu’elle connaît, le sang de tous ceux qui ont essayé de résister à l’Empire depuis 90 ans.

Critique de Pierre Jovanovic

Que dire de plus ?

15,00 €

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Etudiant Alain Soral, levez-vous !"

Leave a comment