Elections municipales 2014 en Seine-Saint-Denis : votez communautaire !

Le vote communautaire a mauvaise réputation parce qu’une petite caste de privilégiés l’a décrétée et que cela ne sert aucunement leurs intérêts. Pas celui du peuple français; les leurs uniquement. Ils agitent des chiffons pour vous faire peur, encadrer votre vote et vous maintenir dans ce système.

Résultats des courses : vous êtes toujours les dindons de la farce. Combien de  maires noirs en Banlieue ? de députés arabes ? de sénateurs asiates ?

 

 

 

Par contre des adjoints au sport et à la médiation culturelle, vous en trouverez plus que de raisons. La plantation, chers amis. C’est ça la réalité. Et dans ce système de pensée, vous allez encore attendre un ou deux siècles pour avoir un maire couleur local. Le vote communautaire est le seul recours concret pour accélérer les évènements ; la seule façon d’avoir des élus au sommet qui vous ressemblent un peu. Le seul. Tout le reste n’est que bullshit et paternalisme. Vous n’aurez rien si vous ne décidez pas d’élire un maire issu de vos rangs. Rien. La plantation continuera de tourner.

Et au mieux, on vous lâchera quelques planctons, quelques chefs d’équipe, et si vous gueulez un peu fort, un contremaître. Mais à la tête de la plantation, vous continuerez d’avoir les mêmes, tous blancs, fossiles, pistonnés, parachutés, vieux, bedonnants, apparatchiks, et surtout profondément médiocres. Je suis excessif ? Regardez votre ville du 93 et dites-moi que les choses vont dans le bon sens.

 

Le vote communautaire est un argument de vote aussi valable qu’un autre, aussi légitime qu’un autre. L’incompétence et l’inefficacité de ceux qui nous dirigent sont visibles et atterrantes. Les couleurs politiques n’ont aucune espèce d’importance, aucune. UMPS et tous leurs affidés, même combat, même résultat, même médiocrité. Le FN est à la politique ce que la banlieue est à la France. Le FN n’est pas un recours; ils ne vous ont jamais aimé, ce n’est pas demain qu’ils commenceront. Au mieux, ils vous mépriseront. Ce qui, je vous l’accorde, ne change rien à votre quotidien.  Dans la vie, on ne quémande ni l’amour, ni la sollicitude de qui que ce soit. Vous n’avez pas à supplier pour être français: vous êtes français. Puisque le sympathisant frontiste a la cote, il faudrait juste baisser la tête, la fermer et tendre l’autre joue, en priant pour qu’il vous épargne ? Foutaises ! Vous décidez de votre vie. C’est à vous de prendre la place qui vous revient et personne ne vous la donnera.

Néanmoins, ils ont le mérite de dire au moins ce qu’ils pensent. C’est déjà ça. Ce sera toujours la plantation. Voire la Plantation à la Isaura. Bref, l’UMPS vous l’a mise pendant 50 ans sans discontinuer; si vous voulez essayer le FN pour voir, c’est votre problème.  Mais les mêmes causes produisent les mêmes effets. Vous tiendrez les portes comme d’habitude. Mais, si vous décidez d’essayer le FN, alors vous êtes mûr mentalement pour vous affranchir de cet asservissement mental dans lequel la gauche vous a plongé depuis 40 ans. Vous devez prendre les rênes de votre destin localement, changer la donne radicalement, voter communautaire. Voter pour quelqu’un qui vous ressemble, qui vous représente.

 

Seulement, l’on vit dans la réalité et ce n’est pas demain la veille que ces partis disparaîtront, je le concède. Je vous propose de voter communautaire quelque soit le parti. Le parti qui propose un candidat issu de l’immigration, de la diversité, un français de branche ou je ne sais pas quel nom à la mode  que l’on donne à ces français, aura votre vote. Simplement. Et s’il n’ y en a pas, c’est à vous de proposer votre candidat et de voter pour lui. Le message doit être entendu.

 

Vous présentez un candidat maire noir à l‘UMP, au PS, au Modem, au FN, chez Dupont, Duflot… Je voterai pour lui. Un arabe ? Un asiate ? Un blanc né dans le coin ? Un pakat ? Je voterai pour lui. Car lui me représente vraiment. Il est comme moi. Il vient d’ici. Votez communautaire aux élections municipales de 2014. Et à toutes les autres élections. Et vous changerez la situation de ces villes dirigées piteusement et acculées à la faillite. Et surtout, vous aurez enfin des maires à votre image. Marre de la plantation.

 

 

 

Le vote communautaire est un vote comme un autre

 

 

Tout ce qui n’est pas interdit par la loi est autorisé. Le vote communautaire n’est pas interdit par la loi. Il n’ y a donc aucune raison de se vomir dessus parce qu’on le pratique. Vous n’avez pas à vous sentir morveux pour quoique ce soit. Ceux qui pratiquent allégrement le népotisme, le favoritisme, les appareils, le parachutage, et j’en passe, se réclament de la démocrassie, et aucune loi n’interdit ces arrangements avec les principes de la république. Ainsi, vous avez génération entière de familles politiques: le grand-père, le père, le fils. Ce n’est pas puni par la loi. On ne leur crache pas dessus ? Au contraire.

 

Tout ce qui est fait légalement dans le cadre démocratique est démocratique. Le FN est un parti démocratique par exemple. S’il existe un FN, je ne vois pas pourquoi il ne devrait pas exister un vote communautaire. Et puis, si vote communautaire, c’est un arabe qui vote pour un arabe, un noir pour un noir, un asiat pour un asiat, alors la France pratique le vote communautaire depuis sa création puisque les blancs votent pour les blancs.

Pourquoi personne ne parle de vote communautaire dans leur cas ? Personne n’est en mesure de dire si la composante communautaire est négligeable ou fondamentale dans leurs votes. Les seuls à pourvoir dire le contraire sont les parisiens du 4e (députée noire, avocate, je ne me rappelle pas de ce nom, je sais que DSK l’a beaucoup épaulée par le passé) et ceux de Pau-Langevin, l’une des ministres actuelles qui ne sert à rien.

 

Le vote communautaire vient du peuple; c’est une dynamique ascendante contrairement au système actuel de cooptations. Les  communautés choisissent, les partis politiques subissent. Aujourd’hui, les partis politiques vous imposent des candidats qui n’ont rien à voir avec vous.

 

Le système n’en veut pas ! Parce qu’il le craint; parce que c’est le seul moyen de combattre toutes les tares actuelles dans lesquelles il se complait : népotisme, fossilite, ventouse anale. UMPS, même combat, même résultat. Il faut sortir de ce paradigme abrutissant, inefficace et voué à la médiocrité.

Le vote communautaire rétablit la prise en main directe de la chose politique par la base, de la cellule familiale jusqu’à la mairie. Vous aurez des élites issues de vos rangs, choisies par vos soins, avec votre aval direct et non l’intermédiaire d’appareils politiques vérolés. Demandez aux hommes politiques les arrangements qu’ils font : je te mets une chèvre en face et tu conserves ta ville et vice-versa. Voilà comment ça marche dans le 93.

 

Le vote communautaire existe déjà et est hypocritement pratiqué par tous. Croyez-vous qu’il soit possible de devenir maire ou député en Bretagne, en Corse ou en Auvergne sans être breton, corse ou auvergnat ? C’est juste une réalité qui ne dit son nom. Le discours des partis politiques en Seine-Saint-Denis est donc : ne votez surtout pas pour des gens comme vous; votez pour des gens comme nous qui savent très bien s’occuper des gens comme vous.

 

 

Impacts sociaux positifs à long terme :

 

Afflux d’une nouvelle génération de politiques moins trempés dans les magouilles électoralistes, ou totalement vierges de politiques, entraînant un sang neuf et des modifications de fait dans les comportements et les habitus.

Revitalisation de l’intérêt politique dans les familles et les couches sociales les moins élevées.

Fin des cumuls de mandat et des parachutages électoraux et surtout de la fossilite. les communautés étant obligées de négocier pour imposer leurs champions, jamais un maire noir ne sera élu en comptant juste sur le vote des noirs. Par contre, s’il est élu, il devra composer avec d’autres dans son programme politique. ces accommodements entraîneront de fait des recompositions politiques à chaque échéance, des alliances et des renversements : on ne se maintiendra pas indéfiniment à son poste comme c’est le cas aujourd’hui

Moralisation des édiles : disparition des corrompus, des Balkani, Dassault et autres croqueurs de la république des potes et des billets violets. Et si la ville l’accepte, alors elle assumera son choix et ne pourra pas se plaindre. Hausse de la responsabilité du vote

 

Disparition des partis politiques à terme ? Non, mais acte de cessation de cette tartufferie UMPS. Le vote communautaire permet de réduire significativement l’impact des appareils politiques. Ces partis, qui n’ont plus grand chose de différenciant, deviendront simplement des réceptacles des décisions prises par les populations, les communautés.

 

 

Vote communautaire = intégration ou assimilation réelle et non proclamée. On vous donne les clés pour vous insérer. vous n’aurez plus qu’à vous en prendre à vous-mêmes. La bêtise scandée à chaque fois que l’on conchie le vote communautaire, c’est de dire que les communautés vont gérer tout à la place de la république. Aux USA, à part dans les réserves indiennes (cadres très particuliers), il n’y a aucune représentation légale communautaire pour gérer la vie des citoyens. La république s’applique partout. Ce n’est en aucun cas la communauté qui gère les crimes et autres problèmes sociaux en interne. C’est faux ! L’État appliquera ses fonctions régaliennes partout et aucune représentation communautaire ne sera créée.

 

Simplement, pour choisir ses élus, vous voterez pour des gens qui vous ressemblent. Donc, s’ils sont médiocres, vous ne pourrez que vous en prendre à vous-mêmes. Et si un élu dégamme, il y a des lois et des recours pour le sanctionner ou le révoquer. Le vote communautaire est un vote comme un autre: je vote pour moi et non pour la plantation. je me responsabilise.

Au FN, on proclame partout qu’il faut désormais qu’ils gèrent des villes pour montrer ce qu’ils valent. Aux français d’origine immigrée, appuyez-vous sur Guigou ou Hanotin pour montrer ce que vous valez. Les gens se sentiront davantage français quand ils se verront représenter. Pas simplement en tapant dans un ballon. Une autre ambition peut être attendue de ces populations.
Enfin, l’on vous rétorquera que le vote communautaire est un appel d’air au clientélisme. Posez-leur la question de savoir si aujourd’hui, il n’existe pas de clientélisme dans les élections.

 

Je ne reviens pas sur le faux argument antidémocratique. Qui décrète ce qui est démocratique ? La fossilite est-elle démocratique ? Le cumul des mandats est-il démocratique ? Les USA sont-ils des États démocratiques ? Où  place-t-on le curseur ?

 

Idem pour la France communautarisée. Comme si ce n’était déjà pas le cas. Pourquoi les bonnets rouges sont-ils bretons (est-il autorisé de les qualifier de racailles ? Vous en avez assez, hein, vous avez assez de cette bande de racailles ? Eh bien on va vous en débarrasser ! Au karcher. Y aurait-il de bonnes racailles et de mauvaises racailles ? Rions de tous ces faux-culs) ? Les lois sont bien passées pour des communautés (mariage pour tous par exemple). La communauté n’est pas contradictoire à la république. Au contraire. Il faut s’appuyer sur des communautés fortes pour s’inscrire dans un pays fort. Le drame de la communauté noire est qu’elle est inaudible car elle est faible. La France adore les contes et les romans. Le roman national. La réalité est cruelle. Il est des communautés qui tiennent clairement ce pays : ENA, Sciences Po, UMPS, médecins, profs, les vieux. Plus aucun ouvrier à l’assemblée nationale. Pourquoi les ouvriers ne sont pas représentés ? Parce qu’ils n’ont plus des votes communautaires.

 

La liberté, on l’arrache, on ne vous la donne pas. C’est comme pour la discrimination positive: elle est un problème. Pour les femmes, ce n’est pas un souci. Loi de parité. Il y a de bonnes discriminations. Il faut redresser les courbes, insuffler une dynamique en influençant directement les élections. Avec un vote communautaire, vous redresserez les courbes, vous insufflerez une dynamique nouvelle et vous corrigerez les erreurs passées de l’histoire. N’est-ce pas ?

 

N’attendez rien d’eux, prenez ce qui vous revient de droit. Dans l’isoloir vous êtes seul : votez pour quelqu’un qui vous ressemble. C’est à vous de servir de marchepied pour votre Obama dionysien, aulnaysien, courneuvien… Et vous vous ferez respectés. Personne ne vous demandera plus des gages de francité.

 

 

Élections municipales 2014 : votez communautaire ! Votez noir, arabe, asiate. Votez pour vous. N’attendez plus rien d’eux. Ils n’attendront plus rien de vous.

 

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Elections municipales 2014 en Seine-Saint-Denis : votez communautaire !"

Leave a comment