Echec scolaire et cours particuliers des riches subventionnés par l'Etat

Présentation du modèle unique

 

Le modèle de soutien scolaire unique de France  :

 

Cours particuliers individuels à domicile : 1 enseignant face à un élève

Pour les sociétés qui s’y soumettent, elles demandent un agrément simple ( »sorte de licence qui vous donne droit à une TVA à 7% »)

Pour les familles qui se l’offrent, l’État leur fait bénéficier d’une exonération fiscale de 50% ( »Vous payez 40€/h, et l’État vous rembourse via les impôts 20€ »)

 

 

Utilité sociale de ce modèle basé sur l’assistanat fiscal ?

 

Cette disposition serait conçue pour lutter contre le travail au noir dans le secteur des services à la personne (Plan Borloo).

 

Entrée en vigueur en 2006

 

[85-90%] du marché du soutien scolaire était basé sur le travail illégal.

 

Bilan en 2013

[80-85%] du marché du soutien scolaire est basé sur le travail illégal.

 »Paraît que cela a rapporté  milliards d’euros d’entrées fiscales et des emplois. »
 »Pour info, la grande majorité des employés qui donnent des cours à domicile sont des étudiants. Et les étudiants, par définition étudient. Ils sont en formation et ces emplois ne sont que temporaires. Donc, le prétexte de la création d’emplois est ridicule. »
 »2 milliards d’euros d’entrées fiscales en 7 ans. Ce serait mieux que rien… Sans doute. Mais, une politique éducative moins basée sur l’assistanat mais davantage sur la responsabilisation des parents et un marché soumis à la concurrence pure et saine serait bien plus rentable. »

 

 

soutien-scolaire
Modèle alternatif
TVA 19.6%
0 exonération fiscale

Démocratisation de l’usage du soutien scolaire à domicile
Nous en avons apporté la preuve avec ClaireYvesAndré : cours à domicile pour 2 ou 3 élèves.

Bilan : 1h de cours de français ou de maths revient à moins de 10€ par élève

10€/h = tarif inférieur au tarif pratiqué dans le marché illégal.

En combattant le marché illégal sur le prix, on lui fait perdre son avantage concurrentiel et les parents se réfugieront naturellement ou plus massivement vers cette solution sécurisée et maîtrisée.

Il est possible de démocratiser le soutien scolaire à domicile sans pour cela compter sur l’assistanat fiscal.

A qui profite cet assistanat fiscal ?

Aux familles les plus aisées; celles qui sont capables d’avancer des sommes folles pour bénéficier de l’assistanat fiscal.

Qu’est-il prévu pour lutter contre l’échec scolaire des pauvres ?

– L’efficacité du monde associatif

– Le travail illégal

En effet, système à deux vitesses instauré, promu et protégé, permettant à ceux qui ont déjà tout, d’avoir en plus des avantages sociaux pour éduquer leurs enfants et pour les familles modestes et les classes populaires, d’avoir une confiance aveugle envers l’école publique ou de se contenter de bénévoles et de travail illégal.

Privilégier les riches, et laisser les pauvres se démerder. Ce qui met en évidence la tartufferie de la lutte contre l’échec scolaire; basée sur des idées éculées, des projets irréels et des promoteurs coupés des réalités « concrètes » du terrain.
A vous les pauvres, ils ont refilé :

– Professeurs moyens et peu expérimentés
– Associations et travail au noir
– Classes hétérogènes et sur-bondées
– Pas de devoirs à la maison, méthode de lecture stupide, vision pédagogique ridicule (l’élève au cœur de son apprentissage)
– Pas d’occupation éducative pendant les vacances
– Concentration de l’échec scolaire; beaucoup de parlotte, peu d’actes
– Suppression des RASED, professeurs incités à l’abandon
– Déresponsabilisation des parents
Aux parents de riches, ils ont accordé :
– Les meilleurs professeurs, les plus expérimentés, compétents et motivés
– Classes homogènes et équilibrées, sélection drastique à tous les étages
– Stages intensifs et séjours linguistiques pendant les vacances
– Carte scolaire allégée
– Enceintes scolaires protégées et de qualité
– Concentration physique des meilleurs collèges et lycées de France
– Lobbying intensif auprès des élus, nul besoin d’ailleurs de forcer, car chacun sait protéger ses intérêts de classe
( »non cumul des mandats, niches fiscales journalistes par exemple »)
– Assistanat fiscal au soutien scolaire à domicile pour chacun de leurs enfants
– A venir, le crédit scolaire : les familles riches bénéficieront d’assistanat fiscal pour créer leurs propres écoles

Rôle des médias dans cette déchéance scolaire
Idéologiques

Ce sont les mêmes qui conchient publiquement le soutien scolaire et qui en usent pour leurs propres enfants. C’est d’ailleurs les mêmes qui promeuvent l’école publique et qui jouent des coudes pour inscrire leurs enfants dans les collèges et lycées où la sélection à l’entrée est la règle. Hypocrisie d’une époque. Un peu comme ces professeurs du public qui donnent des cours à leurs étudiants dans le privé et nous envoient leurs CV pour prendre le travail des étudiants. Rions de ces érudits hypocrites.

Incompétents ou laxistes ?

Grégaires ou vendus ?

Chacun se fera sa propre opinion.
Quelle fausse solution ont-ils prévu pour vous ?

En ces temps de vaches maigres, l’assistanat scolaire pour tous semble être la voie qu’ils promouvront.

Cours individuels : assistanat fiscal – TVA 7% – 50% d’exonérations fiscales

Cours en groupes : assistanat fiscal – TVA 7% – 50% d’exonérations fiscales
Quelle solution nous préconisons ?

Arrêt des marchés protégés et du capitalisme libéral assisté ou subventionné (+60 milliards de subventions d’État chaque année. Et ils se croient encore libéraux)

Concurrence saine et pure
Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Echec scolaire et cours particuliers des riches subventionnés par l'Etat"

Leave a comment