Detroit (Bertrand Cantat-Pascal Humbert) – Horizons : textuellement passable

Détroit

Pascal Humbert est un bassiste français actif au sein des groupes Passion Fodder (1985-1991) de Theo Hakola, puis 16 Horsepower (1992-2005) et Wovenhand (depuis 2008) de David Eugene Edwards ainsi que du duo Lilium qu’il a créé avec Jean-Yves Tola en 2000. Il forme également avec Bertrand Cantat — avec lequel il travaille depuis de nombreuses années — le groupe Détroit en 2013.

Bertrand Cantat, né le 5 avril 1964 à Pau dans les Pyrénées-Atlantiques, est un chanteur et musicien français. Membre de Noir Désir de ses débuts jusqu’en 2010, il rencontre le succès avec ce groupe, considéré comme l’un des plus grands du rock français. Il est connu pour son écriture poétique, ses interprétations puissantes, et aussi pour son engagement à gauche tout au long de sa carrière.

 

 

Source : Wiki

 

 

 

Comment fonctionne l’évaluation textuelle ?

 

200x200-000000-80-0-0

Évaluation textuelle de cet album – Horizons est de  soit  10.67/20  (74.69/7).  

Il peut donc être qualifié d’album textuellement passableà découvrir
 

 

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?
Le fils prodigue est revenu.  Enfin de la vraie chanson française. Des textes profonds, super bien écrits. Les mélodies sont magnifiques et l’album est très homogène. Jamais l’énergie ne retombe.  Et en aucun cas, il ne déçoit. Une magnifique escapade sur les terres sauvages de la douleur, de la colère, de la mélancolie, de la solitude. C’est le sourire apaisé d’un condamné à mort à son auditoire.

Simple bémol, Cantat chante en anglais dans deux morceaux et son accent s’entend énormément. Il est parfois difficile de savoir quels mots il prononce. C’est chiant de voir les efforts incommensurables que les chanteurs français mettent pour massacrer cette belle langue, d’un abord facile mais qui ne supporte pas l’approximation.

 

 

 

 

Horizons Paroles et textes

 

 

 

 

1. Ma muse

ça m’amuse que tu sois ma muse
Dis-moi si ça t’amuse [2]
Aussi ou bien si tu refuses
Le fluide ne s’use [2]
Que s’il en abuse
Et s’il s’amuse [1]
Parfois, ma muse
Tellement ça fuse [1]

De toute part
D’antennes en satellites
Aux pylônes, au hasard
Je ne regrette pas [2.25]

Mais…
Ne le répète jamais [0]
A personne
Et surtout garde ça pour nous
L’aune [1.5]

Les braises incandescentes
Sont encore sur la cendre froide
Autrement dit sois toujours …
Au rendez-vous [1.25]

ça m’inspire
Chaque fois que je respire [2]
Ton essence complice
Qui goutte à goutte s’immisce [2]
En moi…
Que s’éloigne le pire
Que s’effacent les frontières
Que s’affinent les contrastes
S’ancrent nos mystères [2]
Les nerfs se changent en airs [1]
Flottant autour des météores
Et la petite musique se glisse
Entre les interstices [2]

Mais…
Ne le répète jamais
A personne
Et surtout garde ça pour nous
L’aune
Les braises incandescentes
Sont encore sur la cendre froide
Autrement dit sois toujours …
Au rendez-vous

ça m’amuse
Que tu sois ma muse
ça colle des ailes à mes labiales
ôte à mes mots, la muselière
Impose des lettres capitales [1.75]

Alors que veux-tu que je te dise ?
Je prends ce que tu donneras
La pierre est précieuse, magique [1.25]
Maintenant, je sais que tu es là [2]

D’antennes en satellites .
Autour des météores
Je peux puiser dans ton calice [1.5]
Je peux creuser dans ta mine d’or [2]

Et sois au rendez-vous x2

Ne le répète jamais à personne

Sois toujours au rendez-vous !

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    28.5/46 pts
–  Punchlines              1.5/2 pts
–  Profondeur              0.75/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.75/1 pt

Sous-total  32.25/51  soit   12.64/20

 

 

 

 

 

2. Glimmer In Your Eyes

Come here my love
Right beside me
How higher here for you to be
Endlessly burning near me

The everlasting seconds of twilight
Surround this briefly
And the riff between two worlds
Here I am crisis ? dangerously

Tell me they will line down caution
I find myself within control
The ground has shattered into pieces
The ground I am roaming with ???
They are serving glimmer in your eyes
They are serving glimmer in your eyes

Here

Far away
Than my after comes your day
It is getting hard to recall
If we are still living in the same fail ???
Sometimes, I wonder
Where you are
My intuition varies
Am I around, am I not alone ?
If you just stay
you are always with me
But how can I stop the fantasy
When It is gone ?

Tell me they will line down caution
I find myself within control
The ground has shattered into pieces
The ground I am roaming with ???
They are serving glimmer in your eyes
They are serving glimmer in your eyes

Who could feel that you could serve me just the glims ?
So deeply cover my mind, [when he begs the question ???]
What about you
Or is hidden in …
Ouh ouh ouh ouh

Am I at the world way down commotion
I find myself losing control
The ground has shattered into pieces
The ground I am roaming with ???
They are serving glimmer in your eyes
They are serving glimmer in your eyes

 

 

Source : Banlieue-Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

Texte en anglais

 

 

 

 

 

 

3. Terre brûlante

Il roule sur une longue croûte
Qui va finir sans virage
Droite silencieuse sous les nuages sombres
Que crève l’astre solaire

Il roule sur une longue route [2]
La nuit et le jour
Et encore la nuit
Et encore le jour

Sans crainte et sans détour
Et encore et toujours [2.5]
Il croise … Les camions fumants
Les oiseaux morts, les soleils abîmés

Hellooooo
Hellooooo
Cette grue ???
Ouh

Il roule sur une longue route
Entre les plaines et les villes
Exil fulgurant
De néons en néons
Il roule sur une longue route [1]

[Il y a la radio, des cracks et d’équerres ???, pays de béton et de honte] [1.75]

Il croise tellement tendus
Des enfants en sueur et des chiens épuisés
Des perdus [2]
Des errants, des cortèges d’oubliés [0]

Des éclairs, des voitures, des regards
Des reflets, des carcasses abandonnées
De la tôle froissée,  [0]
De la chair qui râle
Des taudis, des palais, des gouffres et des sommets
Des taudis, des palais, des gouffres et des sommets [1]

Les seules lignes à suivre
Une vie en pointillés

Hellooooooo
Hellooooo
Cette grue / rue  ???
Ouh

Entre le ciel immense
Et la terre brûlante x3 [1.25]

Et la terre brûlante

 

 

Source  : Banlieue-immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes   11.5/36 pts
–  Punchlines              1.75/2 pts
–  Profondeur              0.75/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.75/1 pt

Sous-total  15.5/41  soit   7.56/20

 

 

 

 

 

 

4. Détroit 1

 

Instrumental

 

Source : Deezer

 

 

 

 

 

5. Ange de désolation

Tu viens encore chaque nuit
Visiter nos jardins enfouis [1.75]
Comme une traînée d’or effilochée
Toi, la douce trace hurlante

Dors mon ange de désolation
Dès que le vent aura tourné
Nous ferons diversion [1.5]
Et tu m’emmèneras … [1.25]

Tu sais maintenant de ce côté du monde
On étouffe
L’odeur du soufre [1.5]
Et le cristal brisé s’incrustent au tréfonds des chairs

En direct, notre cœur en dissection
Dans leurs panier à ordures
Il y aura cinq cent dix versions [2]
Pour engraisser les porcs

Dors mon ange, dors x2 [1]

L’éternité nous appartient
Chaque seconde la contient [1.5]

Dis-moi, te souviens-tu des splendeurs nocturnes et des rires fous ?
Et dans l’iris, plantés comme des poignards, des éclats de vie, rien qu’à nous ? [1.5]

Dors, mon ange de désolation
Rien ne pourra jamais nous enlever nos frissons [1]
On mixera la voûte céleste avec le macadam [0.75]
Et tu m’emmèneras

 

 

Source : Banlieue-Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    13.75/24 pts
–  Punchlines              1.75/2 pts
–  Profondeur              1/1 pt
–  Mélodie                   1/1 pt
–  Flow                        0.75/1 pt

Sous-total  18.25/29  soit    12.58/20

 

 

 

 

 

 

6. Horizon

Combien de temps déjà ?
Combien de temps passé dans ce tunnel
Sous le cour de cent pas éternels ??? [1.5]
Éternellement enfoui
Derrière la porte close
Et la vitre sans teint
La peau de quartz vert

Il ne fait jamais nuit
Sous ce jour de néant
Mille aiguilles ont surgi [2.25]
Sous les paupières closes [1]

Parfois, la porte s’ouvre
Pour aller faire tourner ton fantôme
Sur lui-même sous un ciel barbelé
Quartier de chants glacés, de haute sécurité [-1]
Ce soir, les chiens ninjas hurleront au sous-sol

Je sais qu’il faut se taire
Au loin, le tonnerre gronde
Éradiqué du monde [2]
Évincé de la terre [2]

Cherche ton horizon entre les cloisons [1]

Le rythme carcéral passe par la tuyauterie
Un dialogue de misère pour dire qu’on est en vie
Ou bien qu’on fait comme si [2.25]
Qu’on sait que ça n’a, ni le moindre sens
Ni la moindre importance [2]

Qui de ma tête ou de mon cœur va
Imploser comme une étoile ?
Quel débris ou quel morceau de moi [2]
D’abord, te rejoindra, te rejoindra [1.5]

Cherche ton horizon entre les cloisons

Au dehors, le spectacle abject continue
Et tous les doigts pointés
En déluge de papier
Envahissent les avenues [1.5]
Et tentent de boucher les pores de nos peaux
Prière pour que jamais ils n’y arrivent tout à fait [0]

Cherche ton horizon
Traverser les cloisons

 

 

Source : Banlieue-Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    18/38 pts
–  Punchlines              1.75/2 pts
–  Profondeur              0.75/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.75/1 pt

Sous-total  22/43  soit   10.23/20

 

 

 

 

 

 

 

7. Droit dans le soleil

Tous les jours on retourne la scène
Juste fauve au milieu de l’arène [2]
On ne renonce pas, on essaye,
De regarder droit dans le soleil [1.5]

Et ton cœur au labour de lumière
Quand l’amour revient à la poussière [1.5]

À la croisée des âmes sans sommeil
L’enfer est myope autant que le ciel  [1.5]
On t’avait dit que tout se paye [1]
Regarde bien droit dans le soleil

Tourne, tourne la Terre
Tout se dissout dans la lumière [1]
L’acier et les ombres qui marchent
A tes cotés

Dans le parfum des nuits sans pareil
Et l’éclat des corps qui s’émerveillent [1]
Ses lèvres avaient un gout de miel [1]
On regardait droit dans le soleil

Les serments se dispersent dans l’air
Et les mots qui retombent à l’envers [2]
On ne sait plus comment ça s’épelle [1]
Regarder droit dans le soleil

Tourne, tourne la Terre
Tout se dissout dans la lumière
L’acier et les ombres qui marchent
A tes cotés

Assiégé par le chant des sirènes
Sentinelle au milieu de la plaine [2]
Le tranchant de l’œil en éveil [1]
Pour regarder droit dans le soleil.

 

 

Source : parolesdeclip

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    16.5/26 pts
–  Punchlines              1.25/2 pts
–  Profondeur              0.75/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.75/1 pt

Sous-total  20/31  soit   12.90/20

 

 

 

 

 

 

 

8. Détroit 2

 

 

Instrumental

 

 

Source : Deezer

 

 

 

 

 

 

9. Le creux de ta main

Je peux gravir pour toi
Les sommets de l’ivresse
Et ramper en silence
Dans les tranchées de boue
Aussi longtemps que Mona Lisa  [1.5]
Peut garder son sourire (de caresses) [1.5]

Je peux prendre les armes
Et les rend au centuple
Sécher les larmes [2]
Et saluer l’horizon
Et je veux te saisir sans jamais épingler le papillon [2]

Je t’aime
Mais je ne te tiens pas
Dans le creux de ma main x2

Dans les hivers de glace
Et les étés de feux
Dans les jours de périls
Et les longues nuits de grâce [2]

A la gloire de l’étreinte
Et au cul de la pensée
Étroite et restreinte [2]

Il n’y a pas de méthodes
Et rien à expliquer
Pas de techniques en vogue  [1.5]
De calculs étriqués  [2]

Mais que régner l’extase
Et qu’ils crèvent du pouvoir au rabais

Je t’aime
Mais tu ne me tiens pas
Dans le creux de ta main x3

Vernis des alliés / déjà lié ???
Mon amour damé
Reste ??? encore une lueur dans l’année [0]

Pour les connes et les porcs,
Les cafards de la terre ???
Apôtres civiques
Rampantes et bruiteuses ???

Ceux qui devant Don King ???
Sarcasmes ??? et qu’ils giclent, [1.25]
Epars encore ???
Que plus jamais personne ne nous oblige à vivre
En mettant nos atomes sensuels et spirituels  [1]
E que la porte d’or s’ouvre enfin sur un ciel infini [1.25]

Je t’aime
Mais tu ne me tiens pas
Dans le creux de ta main x3

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    18/40 pts
–  Punchlines              1.5/2 pts
–  Profondeur              0.75/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.75/1 pt

Sous-total  21.75/45  soit   9.66/20

 

 

 

 

 

 

 

 

10. Sa majesté

Sa majesté domine bien son sujet
Il y a des hiérarchies qu’il vaut mieux respecter
Sa majesté domine bien son sujet [-1]
Et elle tient sous son jonc, des caniches, des toutous

Sa majesté ondule, ondule
Tandis qu’elle manipule [2]
son petit onglon ?

Sa majesté domine bien son sujet
Dans notre servitude
Elle trouve sa plénitude [2]

Sa majesté domine bien son sujet
Elle fascine son audience
Distribue sa semence [2]

Elle enfile, elle empale
Inocule son poison
Elle empile à foison [2]
Les supplices de tantale [2]

Sans jamais oublier de prendre
Son pied-es-tal [1]

Throne for the majesty
Bones are chew off for you and me ?? x2

Vous êtes en âge de savoir
Vous êtes en âge de comprendre
Vous êtes en âge de subir
Vous êtes en âge..

On est dans les draps
On croise du beau linge
Vous passerez, vous repasserez [1]

Mud in … ????
Ah d’accord

Throne for the majesty
Bones are chew off for you and me ?? x2

Sa majesté domine bien son sujet
Elle déclenche, déclenche
Des avalanches [2]
De protestations larvées
De consentements inavoués [0]

Aujourd’hui, je sens que souffle la révolte
Ah et puis non …
A quoi bon ? [1.5]

Sa majesté
Sa majesté domine bien son sujet
Sa majesté

Bones are chew off for you and me ??
Throne for the majesty x2

Source : Banlieue-Immigrée

Evaluation YDM,

–  Rimes    14.5/35 pts
–  Punchlines              1.5/2 pts
–  Profondeur              0.75/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.75/1 pt

Sous-total  18.25/40  soit   9.12/20

 

 

 

 

 

 

11. Null and void

Here I am
God knows I am stranded in our truimphs
Suffocading
A champion in his prime

Call me
A computer illiterate ???
Label me
Null and void

Humble flowers
It’s time for him not to glory his backyard  ??
It’s carrying lot of little big brothers ??
Recording my life

Tainted children under the latest spell ?
Nice and pretty
They are …. ???

Overloaded ground
Homeland of the curious
And the lame ??? brain ??
Do I have my place
Or will I keep digging through the sand ?

Rule me to the leader as your slave
Or label me
Null and void
Null and void

Null and void

Null and void x3

Source : Banlieue-Immigrée

Texte en anglais

 

 

 

 

 

 

12. Avec le temps

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s´en va
On oublie le visage et l´on oublie la voix
Le cœur, quand ça bat plus, c´est pas la peine d´aller
Chercher plus loin, faut laisser faire et c´est très bien

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s´en va
L´autre qu´on adorait, qu´on cherchait sous la pluie
L´autre qu´on devinait au détour d´un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
D´un serment maquillé qui s´en va faire sa nuit
Avec le temps tout s´évanouit

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s´en va
Même les plus chouettes souv´nirs ça t´as une de ces gueules
A la gal´rie j´farfouille dans les rayons d´la mort
Le samedi soir quand la tendresse s´en va toute seule

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s´en va
L´autre à qui l´on croyait pour un rhume, pour un rien
L´autre à qui l´on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l´on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l´on s´traînait comme traînent les chiens
Avec le temps, va, tout va bien

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s´en va
On oublie les passions et l´on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s´en va
Et l´on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l´on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l´on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l´on se sent floué par les années perdues
Alors vraiment… avec le temps… on n´aime plus

 

 

Source : Lyrics-copy

 

 

Evaluation YDM,

 

 

Texte de Léo Ferré

 

 

 

 

 

Pour conclure

 

200x200-000000-80-0-0

 

Évaluation textuelle de cet album – Horizons – est de  soit  10.67/20  (74.69/7).     
 

Il peut donc être qualifié d’album textuellement passableà découvrir

 

 

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

 

4 Comments on "Detroit (Bertrand Cantat-Pascal Humbert) – Horizons : textuellement passable"

  1. Commencer par acheter l’album, vous y trouverez les vraies paroles!!
    Ou bien vous avez un véritable problème pour recopier des mots……..

    • Il faudrait que j’achète tous les albums de merde que je suis appelés à analyser. Non, je n’ai ni les moyens, ni l’envie de participer à l’enrichissement de crétins. En ce qui concerne Detroit, j’ai acheté l’album, cher ami, parce qu’il est excellent. Simplement, je n’ai pas eu le temps depuis de revenir corriger les erreurs que j’ai pu commettre. Et pour tout dire, je crois avoir fait peu d’erreurs.
      Je ne doute pas qu’un homme aussi dévoué que vous à la quête de la vérité, prendra le temps de m’envoyer les meilleures versions de l’album afin que je le copie-colle dans l’article.

      Cordialement,

  2. Et je vois Grégoire devant Detroit MDRRRRRRRR

    Bisounours.

  3. Ma parole toi t’es un comique. Tout pour toi est basé sur les rimes.
    Mon pauv’ coco j’crois que tu n’as absolument rien compri à cet album.Cette musique ne t’es pas destiné.
    Retourne écouter Booba.

Leave a comment