Contreplaqué

J’ai de l’empathie pour les cons
J’encule bien leurs femmes
Je peux donc leur proposer de tenir ma bite quand je pisse
Ces trou-ducs trouvent mes textes infâmes

En vérité, je le leur crie
Je fus quelqu’un de bien dans une autre vie
J’ai fait avorter mon premier poème
Dès le premier verbe

Au premier aime
J’ai pris ma première veste
Au premier chienne
J’ai réussi le dernier geste

J’ai retenu la leçon et changé d’hameçon
J’ai livré mon premier texte
Elles me réclament un dernier verre
Et se cramponnent à mon caleçon

Dans ce temple où règne la paix
La haine paie, j’en ai v’la des exemples
De la bonne graine devenue mauvaise herbe
J’ai grandi, je suis devenu un homme

Be the first to comment on "Contreplaqué"

Leave a comment