Cette agence de propagande qui façonne l'information en France

Le pluralisme des opinions est un beau concept qui ne pourrait que plaire à tout le monde, même aux plus grandes dictatures. Mais comment être pluriel quand vos sources d’approvisionnement sont identiques ?

 

Tout comme l’UMPS ou les agences de notations (Fitch, française, Standard & Poor’s, américaine, Moody’s anglaise), les médias sont des boutiques qui se fournissent chez les mêmes grossistes. Et en France particulièrement, le fournisseur de tous les médias est l’AFP, Agence France Presse (aux USA, AP American Press, aux R-U, Reuters).

 

Tous les canards paient pour avoir accès aux flux d’infos livrées par cette agence. Les journalistes se chargent tout simplement de recopier astucieusement pour les plus brillants ces dépêches; et vous, branques, vous avez toujours cette désagréable sensation à chaque fois que vous multipliez les canaux et les sources d’informations (TV, radios, journaux pour les rares idiots qui se gorgent encore de propagandes, internet,…), de n’avoir que des resucées progressivement médiocres de l’AFP.  Votre gêne est justifiée. Vous avez la même info dispatchée par des centaines de tuyaux.

L’idéal en fait serait de connecter directement tous les français à l’AFP contre une redevance comme pour la télévision. Cela reviendrait moins cher aux français et l’on n’aurait plus besoin de cette caste de planqués, de communicants mal déguisés du pouvoir, qui soi-disant font vivre la démocrassie contre des milliards de subventions.

 

Le pluralisme de l’information se forge sur le mono-canal AFP. Et si vos journaux sont inutiles, illisibles et mourants, c’est parce que l’investigation a été reléguée aux oubliettes par manque d’argent et peut-être de crédibilité (on se souvient du très grand reporter parisien ridiculisé par sa pseudo-enquête sur Bintou). Les journaux sont plus ou moins des compiles de l’AFP. D’aucuns disent que 80-90% des information qui circulent en France proviennent de là. Et certains journaux et télévisions (i-télé, Bfm, …), notamment sur internet, ne vivent que parce que l’AFP leur fournit toutes leurs informations. L système pyramidal se reproduit aussi dans ce champ et il est bien naïf de continuer de croire en sa diversité. Il s’agit donc de faire confiance à la neutralité des journalistes de l’AFP et la clairvoyance des autres Carrefour, ED, Leclerc, Auchan de l’info.

 

L’AFP affirme employer 3700 collaborateurs de 80 nationalités différentes, dont bon nombre de pigistes. Elle informe en six langues (français, anglais, espagnol, allemand, portugais et arabe),…

 

Vous l’aurez compris, l’AFP est un soft power, un moyen pour la France de peser, de communiquer, de contrôler l’information qu’elle débite à travers le monde via cette agence. Elle appartient à l’État français et il est normal dans cette mondialisation, pour tous les États qui en ont la possibilité, de s’affranchir de la domination atlantiste sur l’information.

 

Le vrai problème n’est pas l’AFP: c’est son monopole sur le business de l’info. Un autre monopole.

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Cette agence de propagande qui façonne l'information en France"

Leave a comment