Ces VTC qui veulent la peau des taxis

Pauvres taxis ! Pauvres victimes de la concurrence, nécessairement déloyale. Nous sommes encore obligés de subir leur diktat.

Les VTC seraient la cause de tous leurs problèmes. Alors, ils peuvent se permettre de faire régner leurs lois dans les aéroports en tabassant les concurrents et en violentant les malheureux clients qui ont eu la mauvaise idée de se passer de leurs médiocres services.

Brisons un peu la propagande de ces éternels protégés de la République.

 

La licence nous coûte 240000 €

Certaines licences en effet coûtent 240000 € à Paris. Il faudrait d’ailleurs convenir d’un prix clair car il varie en fonction de la météo. 180000€ il y’a un mois, 240000€ aujourd’hui, probablement 300000€ le mois prochain.

D’abord, cette information est parcellaire. Il s’agit en fait d’un droit d’entrée dans un marché juteux : licencié, vous avez tous les marchés de votre zone de couverture. Tous les marchés : publiques (Secu, ministères, …) et privés (aéroports, entreprises, et surtout la maraude. La maraude, c’est le fait de pouvoir prendre un client qui vous hèle dans la rue).

Donc, certains taxis parisiens payent 180000-240000€ pour avoir accès à tout le marché. Les taxis remboursent bien évidemment leur emprunt et quand ils décident de s’en aller, revendent leurs plaques. C’est donc un investissement très intéressant, vu que leur nombre est limité. Forcément, si les tarifs des licences augmentent, c’est parce que le marché est fermé. Les prix s’envolent et on arrive à des aberrations.

S’ils ne veulent plus payer des sommes folles pour s’offrir tous les marchés, qu’ils suppriment le numerus clausus et les plaques ne vaudront plus rien. Le marché sera libre et la concurrence saine pour tous.

Il ne tient qu’à eux de se libérer de leur servage. D’autant que de grands groupes trustent des parts non négligeables du marché et louent leurs taxis à de pauvres hères qui se ruinent la santé pour moins de 1500€ par mois.
Pour info, les VTC ne payent pas ces sommes astronomiques parce que le fait d’être chauffeurs n’ouvrent pas droit à la maraude et aux juteux marchés publiques. Le client commande son service par téléphone ou par mail. Une loi opportune a d’ailleurs été créée, il y’a un mois environ, pour allonger de 15 minutes le délai de prise en charge du client. Visiblement, les fils à papa ne sont pas satisfaits.

 

 

Les VTC sont la cause de notre ruine

Faux ! Votre médiocrité est la cause de votre ruine. Votre service pue. Les touristes s’en plaignent fréquemment. Les clients préfèrent payer cher et s’offrir un service de qualité correcte plutôt que de faire appel à vous. Au lieu de vous interroger sur votre responsabilité, vous accusez les autres. Les VTC sont la réponse à votre inefficacité, l’expression de votre manque de civilité.

Les clients vont là où ils pensent trouver le meilleur service. Vous vous êtes endormis sur votre monopole. C’est con !

De plus, les VTC ne vous ont rien fait: c’est le GPS. Vous devriez vous en prendre aux constructeurs de GPS : TomTom, Navman, Garmin, …
GPSCar, chers amis, on va cesser de se prendre pour ce qu’on n’est pas. Vos fameux examens, tellement difficiles qu’ils feraient passer l’agrégation pour un banal certificat de fin d’études primaires, ont été terrassés par le GPS. Le progrès technologique. C’est la technologie qui vous abat, vieux. Votre avantage concurrentiel supposé (connaissances de toutes les rues de votre zone de couverture) n’a plus lieu d’être. Soyons clairs : il ne sert à rien. A votre place, j’arrêterais cette tartuferie.
Tous les véhicules sont pourvus de ces robots qui font très bien le boulot. Le GPS, c’est c’est votre tombeau. Alors vous pouvez toujours parler d’examens compliqués, de racolages, et patati, et patata… Un GPS coûte 99€ et rend un bien meilleur service (amener d’un point A à un point B). Et vouloir faire passer les taxis pour des bachoteurs de prépas, c’est du foutage de gueule.

Avoir un permis de conduire et quelques années de conduite effective sont largement suffisants pour faire ce métier de transporteur. La valeur-ajoutée vient de votre cordialité, de votre service clients, de votre expérience (je vous la concède pour les raccourcis et les prévisions de trafics. Eh merde ! Non, Les GPS milieu de gamme sont pourvus de ces services, info-trafic et paramétrage des trajet. C’est con !) et c’est elle qui permet de faire la différence. Or, votre service laisse à désirer, et vous le savez. En tout cas, vos clients le savent et vous délaissent de plus en plus.

Un VTC ne se prend pas pour un guide Michelin pontifiant. Un VTC est un chauffeur, un simple chauffeur pourvu d’un GPS, d’un sourire, et d’une voiture propre.

Vous voulez que l’État supprime les VTC et autres concurrents qui bruissent sur smartphones ? Demandez à Cuvillier de faire passer une autre loi pour interdire les GPS (et smartphones, évidemment !) dans les véhicules des VTC.

 

Un autre point à faire remarquer dans ce conflit; c’est le reflet de deux France qui s’opposent de plus en plus et cela n’augure rien de bon pour l’avenir. La vieillesse contre la jeunesse, l’obsolescence contre le progrès, le protectionnisme contre le libéralisme (libre-marché surtout), le lieu contre la banlieue, l’immobilisme contre l’audace.

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Ces VTC qui veulent la peau des taxis"

Leave a comment