[arrêtsurimages] Dominique Manotti et le rêve de Madoff

Abonné à arrêtsurimages, je ne peux qu’attirer votre attention sur un excellent entretien portant sur le nouveau livre de Dominique Manotti. Le rêve de Madoff est basé sur une hypothèse très crédible formulée par Manotti qui aurait dû sauter au visage des experts, spécialistes des marchés et surtout aux médias.

Je vous conseille de vous abonner pour un mois (3 euros) sur ce site pour profiter de ces explications et pour comprendre de manière plus détaillée, plus éclairée, cette évidence, bien plus solide que la fameuse pyramide de Ponzi qui nous a été vendue à toutes les sauces. Et/ou simplement, offrez-vous le livre (48 pages – 2.85 euros). Vous ne serez pas déçu du voyage.

 

Petite satisfaction de votre humble serviteur, je vous mets le lien du texte que nous avons consacré à Madoff  sur notre site. Je pensais déjà que les pseudo victimes comme l’usurpateur Elie Wiesel, étaient davantage à blâmer que Bernie. J’étais loin de me douter que le tableau global, esquissé par l’auteur, était encore plus démoniaque. Merci Bernie

 

Un grand bravo à Dominique Manotti pour ce travail d’explicitations qu’il me tarde de lire.

 

Voici le texte écrit par Judith Bernard pour accompagner cette vidéo. L’émission s’intitule d@ns le texte

 

De l’affaire Madoff, tout le monde a retenu la figure du manipulateur magistral, cet ultra-riche qui a escroqué des centaines d’ultra-riches, grâce à la fameuse « chaîne de Ponzi ». Ah, cette chaîne de Ponzi, comme on nous l’aura expliquée, démontée, schématisée – et personne, dans les médias, pour dire qu’un montage à la Ponzi, ça ne dure jamais bien longtemps ? Ponzi lui-même a tenu six mois. Le fonds Madoff : à peu près vingt ans. Et pas un enquêteur pour se pencher sur le mystère de cette invraisemblable longévité…

Il y fallait Dominique Manotti : auteur de romans noir, agrégée d’histoire, spécialisée dans l’histoire économique, elle a sa petite idée sur ce mystère et sait y faire pour tourner un récit qui vous captive du début à la fin. Madoff s’y raconte à la première personne, et nous dit tout, du fond de la prison où il purge sa peine (150 ans, tout de même) : tout de l’âme américaine, de l’histoire de la bourse depuis les années 60, et de son propre système financier, redoutablement efficace. Tout ça en 48 pages – un livre minuscule, un texte énorme.

Petite précision : dans l’émission, je prête à Madoff des comptes bancaires dormant chez Goldman Sachs – je fais une erreur d’attribution : c’est Jeffrey Picower (mort d’un « arrêt cardiaque dans une piscine » en 2009) qui a encore de l’argent placé dans les comptes de la « banque qui dirige le monde ». Si ça ne vous fait ni chaud ni froid, c’est parce que vous n’avez pas encore regardé l’émission… J.B.

 

 

Osez le bon sens !

YDM

 

Be the first to comment on "[arrêtsurimages] Dominique Manotti et le rêve de Madoff"

Leave a comment