[Archéologie du copier-coller] Plagiat : éthique en toc à l’université de Lorraine

Auteur ; Jacques Lonchamp
Site : Archéologie du copier-coller

 

 

Jacques Lonchamp est Professeur d’informatique à l’Université de Lorraine.

Après avoir alerté sans succès l’ensemble des responsables concernés de mon Université, il me semble utile de rapporter la petite histoire qui suit. Elle en dit long sur l’absence de prise au sérieux des questions liées au plagiat.

En Octobre 2009, un enseignant-chercheur en informatique de l’Université Henri Poincaré (aujourd’hui Université de Lorraine) est reconnu coupable par l’INRIA (organisme national de recherche en informatique auquel le LORIA est associé) de complicité active de plagiat. Les termes du mail adressé à l’ensemble des responsable par le PDG de l’INRIA sont éloquents :

« Après analyse des huit publications incriminées (6 colloques, une revue et une thèse) et après audition des personnes concernées, les conclusions de l’enquête sont sans ambigüité : ‘La commission juge les faits reprochés d’une très grande gravité. Le plagiat est patent et inexcusable. Les responsabilités sont claires.’

En particulier, la responsabilité du chef de projet est gravement engagée, en tant que directeur de la thèse incriminée, en tant que scientifique co-auteur des publications, et en tant que chef de l’équipe. Il n’a clairement pas exercé la vigilance normalement exigée par ses responsabilités. Il a été alerté assez tôt par un de ses co-équipiers sur un premier plagiat, mais il a poursuivi, sans d’avantage de rigueur, en co-signant 6 autres publications de même nature et en menant l’encadrement de la thèse incriminée jusqu’à soutenance.

Cette conduite est clairement incompatible avec la responsabilité de chef d’équipe et motive la décision de révocation qui a été prise. »

Moins de 3 ans après, cette personne vient d’être promue …

La suite de l’article sur Archéologie du copier-coller

Jacques Lonchamp

Be the first to comment on "[Archéologie du copier-coller] Plagiat : éthique en toc à l’université de Lorraine"

Leave a comment