Arabes et noirs : votez pour le Front National !

J’entends partout qu’il est incongru que des français d’origine africaine, votent pour le FN. Il n’en est rien ! En réalité, c’est une bonne chose que ces français votent, et surtout, commencent à voter pour autre chose que le PS.

Voter pour autre chose que cette gauche est signe de lucidité et de sortie d’une démarche automatique, attendue, pavlovienne est sain pour ces populations. C’est une forme très actuelle d’affranchissement. Ces français d’ailleurs sortent des sentiers battus et affirment leur volonté de prendre en main leur destin. C’est bien ! Et dire le contraire, c’est au fond, souhaiter leur assujettissement, leur malléabilité, leur inactivité politique pour ne pas dire crédulité ou laxisme. L’on devrait se féliciter de savoir que ces français ont décidé d’exister et de peser sur la politique du pays qu’ils ont choisi.

Le fait que le FN soit devenu un réceptacle de leurs votes n’est pas outrageant non plus : le premier parti ouvrier de France est le FN. C’est une évidence. Les arabes et noirs de France, francisés, sont majoritairement dans les classes populaires et sont davantage touchés par le chômage et la crise économique. Le FN communique largement auprès de ces couches sociales; il est normal que leur discours fasse écho auprès de ces électeurs, aussi. La nature a horreur du vide. Si vous rajoutez la féminisation de l’esprit de ce parti et leur volonté de paraître moins clivant, moins repoussoir, vous obtenez un parti dépouillé en surface, des reproches qu’on lui a si souvent assénés. Ces français sont comme les autres français pauvres de France, ils se libèrent du joug de la gauche institutionnelle et deviennent plus matures : ils font leur propre choix. C’est démocratique, non ?

Sur la longueur, ces français sont ceux qui créeront un vrai sillon idéologique pour les personnes issues de leurs communautés. Je crois que le vote pour le FN est une étape normale vers la formation d’un parti, d’un mouvement, d’une alternative communautaire. D’abord, ils se libèrent de l’emprise du PS. Ensuite, ils se construisent par opposition radicale à leur ancien maître (vote à droite; FN, UMP, UPR, DLR…). Enfin, ils trouvent leur voie et s’autonomisent (création d’un parti ou hold up d’un parti existant qui repondrait et prendrait réellement en compte leurs justes attentes).

Le vote pour le FN n’est donc pas un problème en soi, mais un mécanisme comportemental normal de séparation, d’acrimonie envers les conventions. Comme des ados qui se rebellent contre l’ordre, ces français sont les pionniers au sein desquels sortiront le ou les leaders de demain, qui permettant à leurs communautés de s’arrimer fermement et indépendamment des circuits balisés. Pour être clair, ce n’est pas d’Harlem Désir ou Malek Boutih que viendront le renouveau et l’influence politique des français d’origine immigrée; mais des rangs de ces nouveaux sympathisants et adhérents du FN. Ils ont désormais une conscience politique et se cherchent. Ils finiront bien par se trouver. Leur émancipation politique doit être saluée, le premier pas est effectué : vivement le prochain !

Il me semble évident qu’une fois intégrés dans la machine mariniste, ils se rendront compte très rapidement que leur place y est infime, cosmétique (faire-valoir), que leur influence y est limitée pour ne pas dire inexistante et qu’ils ont simplement remplacer leur ancien maître par un autre. En réaction du système, ils ont foncé dans les bras de l’anti-système. Mais, l’anti-système est aussi un système. Et un système qui n’a pas été pensé pour eux. Vaccinés par les décennies d’assujettissement idéologique (abrutissement aussi) au PS, ils ne s’attarderont pas au FN. Et réaliseront qu’ils ont tout intérêt à créer leur propre voie. Le FN sert de révélateur, de dépucelage, de chrysalide. Adviendra le ou les papillons. Et le bla bla impotent sur ce parti est révolu; la tartufferie eut payé.

 

Le FN n’est pas un parti particulier mais plutôt un parti comme les autres. Vérolé par :

– Le népotisme : Marine Le Pen, Marechal-LePen, Louis Alliot et co, ont la même gestion clanique de leur outil vers le pouvoir que l’UMP et le PS,

– Le favoritisme : être dans les petits papiers du chef ou disparaître (qu’est devenu Gollnisch, Martinez et les autres apparatchiks, certes gênants pour le « normal » washing mais intellectuellement solides, structurés ?). Quelle est le mérite de Marine Le Pen ? Elle porte beau le flambeau lepeniste. OK. Elle cause bien, comme papa. OK. Et puis ?

J’ai lu le livre de Marine Le Pen sur sa vie. Elle a été avocate : 6 ans avec pour principal client : le FN. Un peu comme Bigmalion. Quelles étaient ses qualités d’avocate pour ne pas percer et ne compter que sur papa pour exister dans la vie ? Pour des personnes qui réclament à cor et à cri le mérite, c’est juste marrant à observer. Visiblement, le business politique s’hérite en ces lieues.

– L’incompétence : Marine le Pen n’est qu’un mime de son père et n’a pour seule plus-value depuis sa prise de pouvoir ou son héritage, que sa féminité. Sur le fond, elle n’a rien apporté en termes d’idées, de vision, de stratégie politique.

La stratégie : ne pas bouger et récolter les voies des déçus. Mais par définition, un déçu contenté cessera de l’être; et s’en ira comme il est venu. Les moteurs de son attrait sont la crise et l’incompétence des élites actuelles. Vous résolvez l’un des deux et le FN se retrouve en fonds de cale dans le France, comme James-Octave Napoléon. D’ailleurs, aujourd’hui plus que jamais, c’est toujours le meilleur marchepied vers le pouvoir pour tous les autres partis. La question n’est plus de satisfaire les exigences des français pour espérer gouverner; mais d’être au deuxième tour face au FN. C’est l’élection assurée. La montée du FN arrange. A ses dépens ou pas, le FN sert et en 2017, servira davantage.

Vote contestataire, à l’évidence. Vote d’adhésion, j’en doute fortement. La conjuration des frustrés durera le temps de leur frustration. Et le système fait bien de laisser maturer cette frustration pour lui proposer un remède en temps voulu : Valls ou Sarkozy si ça barde ? Hollande ou Jupé/Fillon si ça s’améliore ? Et croyez-le ou non, mis face à leurs contradictions profondes (sortir de l’euro et maintenir son train de vie, éviter la discrimination positive et prôner la discrimination nationale – préférence nationale -, se protéger et maintenir ses parts dans la mondialisation,…), ils feront ce qu’ils font d’habitude : ils voteront pour les mêmes. Et les autres partis apprennent; lentement, mais ils apprennent. En 2017, ils sauront rameuter pour éviter l’abstention, le catalyseur de l’embonpoint du FN.

Le FN, comme le PS jadis, carbure désormais aux sujets sociétaux (homosexualité, mariage pour tous, PMA, théorie du genre,…). Il le faut, d’ailleurs.
L’immigration, malgré les jérémiades incessantes de ses porte-paroles : on ne parle que d’elle depuis 1998 et la France Blanc-Black-Beur. Je suis presque sûr que demain, un français de France nous dira que la cause de son divorce, c’est la présence massive des immigrés. L’introspection est un exercice difficile pour tout organisme.
Le seul qui ait réellement façonné et façonne encore ce parti est Jean-Marie Le Pen (élection de sa petite-fille, de ses fidèles – Fréjus, par exemple – pérennisation de ses idées, de ses fondamentaux et la plupart des marinistes comme Ménard ou Collard, ne sont pas fermement agrichés à son parti). Rien n’a changé, à l’exception de la ripoline Marine, qui adoucit, aplanit les angles. C’est exactement comme une Seat et une Volkswagen : le moteur demeure le même, l’habitacle pareil; seule change le logo de la marque sur l’arrière-train de la voiture. Quelle idée peut-on imputer directement à Marine Le Pen ?

Il est par ailleurs vrai que le parti s’est renforcé avec l’avènement de jeunes loups trentenaires qui ringardisent les autres écuries politiques (Phillipot en est l’exemple-phare) mais le regain relatif d’intérêt pour ce parti ne doit pas masquer son absence de stratégie et la frugalité de ses bonnes têtes pensantes.

Globalement, le vote des français d’origine immigrée est un mal nécessaire pour leur éveil et leur maturation politique, et il doit être encouragé. De là prospéreront les élites nègres et arabes qui permettront aux millions de « français de branches » de pouvoir réellement compter et peser sur la destinée de leur pays; le pays qu’ils auront choisi, en dépit du passé contrasté. De ce vote naîtra et se développera le vote communautaire en France, que j’appelle de tous mes vœux.

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Arabes et noirs : votez pour le Front National !"

Leave a comment