Abd Al Malik : Château rouge : textuellement passable

Abd Al Malik

Abd Al Malik, de son vrai nom Régis Fayette-Mikano, est un rappeur, slameur, compositeur et écrivain français né dans le 14e arrondissement de Paris le 14 mars 1975.

Source : wikipedia

 

Évaluation textuelle de cet album est de 11.67/20 ( 163.48/14).

Il peut donc être qualifié d’album textuellement passableà risquer

Faut bien l’avouer, je m’attendais à pire. C’est plutôt un album réussi, avec des textes corrects et quelques bonnes thématiques. Le rap y est sans aucun doute pour quelque chose dans son travail scriptural, c’est évident.

Idéologiquement, me reste en travers de la gorge, cet amour dégoulinant de partout, pour tout… Insupportable de candeur et de gentillesse. C’est SOS Tendresse qui chante, assez conforme à l’idée que l’on pourrait se faire d’un nègre de salon; c’est l’époque.

On imagine juste le gros producteur avec son cigare au bec, qui lui tape dans le dos : tu as fait du joli boulot, Mamadou ! … Euh… Malik… C’est bien ça ? On casse la baraque, même en Ardèche. ça, c’est la bonne musique de blacks comme on les aime…

C’est ça mon problème avec l’album d’Abd El Malik; j’aimerais pouvoir adhérer, considérer que c’est un chanteur comme tout autre… Mais non. Ce n’est pas le cas, c’est désolant mais c’est comme ça. C’est un Amadou et Mariam de bonne facture, plus consensuel que le consensus, qui aurait pu être chanté par Raphaël ou Cali, par exemple. C’est ça, un album qui aurait pu être chanté par un type de gauche, humaniste, humanitaire, et patati et patata… C’est un album pour gens bien.

1. Valentin

C´est vrai que Valentin, on l´a qu´entraperçu
C´est vrai, on l´a qu´entraperçu, Valentin
C´est vrai que je processionne funéraire devant cet écran
C´est vrai qu´il tourbillonne encore, bien qu´il soit défunt 2
Mon cousin a filmé son enterrement.
Ses cousins à lui, lui ont dit de ne surtout pas nous oublier
Mon cousin il pleurait en même temps qu´il filmait -1
Ses cousins parlaient à sa dépouille comme on parle à un vivant 3
L´écran était donc en larmes de part et d´autre
Le défunt, c´est comme le vivant sauf qu´il fakire
C´est vrai que ça n´arrive pas qu´aux autres 1
On le sait bien qu´on doit tous partir 2
Moi, si j´ai la même vie que Valentin, eh ben on s´accordera pour parler de mes vertus 2
C´est vrai que la vie elle débute par la fin
C´est vrai qu´on l´a qu´entraperçu, Valentin 1

C´est vrai qu´on est à Brazzaville et que c´est déjà l´après-midi le matin
C´est vrai qu´on est à Brazzaville.
On chante, on danse, oui, on danse alors que c´est la fin 1
Tu vois, moi, nous, on sait rien de tout ça
et je te jure que vraiment c´est moche
De croire qu´en France on est tous proches 2
Avec nos différences alors que les mecs, ils te calculent même pas 2
Je veux juste dire que ça serait sale
-Comprenez : ça serait vraiment pas banal- 2
si on était ce bled que Valentin avait dans la tête
Je vais vraiment être pote avec ta mémoire,
faire des histoires de toi que je raconterai à mon fils le soir 2
Et puis si on me dit que je te ressemble,
eh ben, j´en serai plus que fier
C´est que moi, j´écris pour qu´on vive bien tous ensemble 2
Alors que toi, pour ça, t´as fait la guerre, Valentin

Faudrait que je vienne te voir dans le futur et que je t´apporte des présents
À la Route du Nord, je te visiterai de temps en temps 2
Mais fais-moi signe si d´aventure cette vie me ferme le chemin de ta demeure
L´éphémère sur l´éternel, en aucune façon,
ne peut, à terme, imposer ses raisons 2
Vu qu´on sait tous que c´est un leurre 2
Des fois, je me dis que c´est trop « teubê »
On pourrait être tous ensemble, heureux, partager, vivre ensemble
Vivre ensemble et partager -1

On pourrait être tous tellement heureux
Partager et vivre ensemble, vivre ensemble et partager
C´est vrai que t´es dans ce trou et que nous on est
Mais qui est vraiment dans ce trou et qui est vraiment là, Valentin?

Source : lyrics-copy

Évaluation YDM,

Rimes 26/44 pts
Punchlines 0/2 pts
Profondeur 0.75/1 pt
Mélodie 0.25/1 pt
Flow 0.25/1 pt

Sous-total 27.25/49 soit 11.12/20

2. Ma jolie

Il a plu des lames de rasoir sur mon cœur quand tu es partie
L´espoir chevillé à mon âme, je refuse de lâcher prise 1.25
Oh, regarde-moi, ma jolie! Oh, viens dans mes bras, ma jolie!
Oh, regarde-moi, ma jolie! Oh, ne me fais pas ça, ma jolie! 1

Je t´achèterai un sac Gucci et tes amies t´envieront
Surtout celles qui t´avaient dit : Fais attention ce mec a pas un rond 2

On se parlera des heures, quitte à en oublier mes potes
Qui diront d´un air moqueur : Cette fille-là t´a mis les menottes 2

Je te chanterai du Céline Dion, tout ça pour que tu m´aimes encore
Je ferai de la musculation et bien d´autres efforts 2

Sa jolie est assise chez sa sœur
Ses valises à l´entrée du salon et elle pleure 2
De grosses lunettes noires lui cachent les yeux
Elle porte un t-shirt blanc et ses bras, comme le ciel, sont parsemés de bleus 2
Sa sœur lui dit que si elle le fait pas
C´est elle qui le fera : porter plainte contre lui, cette fois 2
L´une enrage et l´autre a peur
L´une est grave et l´autre pleure 1
Oh, pourquoi t´es comme ça, mon joli?
Oh, je t´aime, j´ sais plus pourquoi, mon joli 1

Source : lyrics-copy

Évaluation YDM,

Rimes 17.25/20 pts
Punchlines 0/2 pts
Profondeur 0.5/1 pt
Mélodie 0.25/1 pt
Flow 0.25/1 pt

Sous-total 18.25/25 soit 14.6/20

3. Miss america

Miss dit : L.A., pas Los Angeles
Miss dilapidera tout le temps qu´il lui reste
Miss dit : Je pars!, lui dit : Reste! 1
Elle court après les stars et tous les fils de quelqu´un
Miss dit : Je t´aime, c´est dire sa faiblesse! 2
Miss dit : J´ m´en fous!, jamais : Je regrette
Alors pourquoi elle pleure, dis-moi? Oh, oh
Pourquoi elle pleure, dis-moi?

C´est dans les magazines qu´elle lit, qu´elle cherche sa définition
Le cœur et la ligne, au centre de ses préoccupations 2
C´est comme un magazine qu´elle traite sa vie, comme si c´était du papier
Hé, hé miss America

Miss dit qu´il l´épousera à Ramatuelle
Miss dit qu´il ne peut pas vivre sans elle 2
Miss dit : de toutes c´est elle qu´il préfère
Elle court après le jour où ils ne feront plus qu´un
Miss dit qu´y a qu´ son chien qui la comprenne
Miss dit j´ te déteste, mon amour, tu sais

Que demande-t-elle si ce n´est que l´on puisse la comprendre?
Dedans, c´est bruyant comme dehors, comment ne pas se méprendre? 2
Et si les gens pouvaient voir en vrai tout ce qu´elle est
Tout ce qu´elle est, tout ce qu´elle est1

Source : lyrics-copy

Évaluation YDM,

Rimes 10/22 pts
Punchlines 0/2 pts
Profondeur 0.5/1 pt
Mélodie 0.5/1 pt
Flow 0.25/1 pt

Sous-total 11.25/27 soit 8.33/20

4. Mon amour

Et si tu ne me reconnais pas, te reconnais-tu
lorsque tu vois ce que nous sommes devenus? 2
Et si mon image dit : Tu ne peux y refléter la tienne
C´est que l´obscur de ton regard noircit notre lumière 1.25
Alors tous les soirs, lorsque je chante « C´est pas moi, c´est les autres  »
Je me dis que ce n´est pas si simple que ça de reconnaître ses fautes 1.5
Le monde est ainsi fait, n´est-ce pas?
Mais peut-il réellement se faire sans nous?
Peut-il réellement se faire sans toi? 2

Et si tu ne te reconnais pas, comment me reconnaîtrais-tu?
C´est vrai, ça, qu´est-il donc advenu 2
Pour qu´on finisse comme si nous étions étrangers?
On a tellement pris appui sur nos vanités -1
Éternellement Adam et Ève, nous sommes
Les cœurs se brisent et lentement s´additionnent 1.5

Source : lyrics-copy

Évaluation YDM,

Rimes 9.25/15 pts
Punchlines 1/2 pts
Profondeur 0/1 pt
Mélodie 0.5/1 pt
Flow 0.5/1 pt

Sous-total 11.25/20

5. Le Meilleur Des Mondes

Bien évidemment il y a Haïti
Ceux qu´ont pour épée de Damoclès un tsunami 2
Bien évidemment il y a tous ceux au bord de la rupture
Ceux qui vivent en France comme dans une sépulture 2
Bien évidemment que l´argent n´est pas tout
Mais en avoir un peu, ça change tout 1
Bien évidemment qu´on est tous spirituels
Qu´on donne tous peu d´importance à la matière

Pleurer sur ce dancefloor étrange, d´autres y dansent
Vivre dans le meilleur des mondes, mondes

Bien évidemment il y a les combats qu´on mène
Et les têtes que l´on tire
Bien évidemment la sagesse dans la défaite
Et la foi en l´avenir 2
Cœur sur les épaules mesurons la distance
Des rêves devenus regrets qui nous séparent de notre enfance 2
Bien évidemment qu´on est restés des gens biens
Vu qu´on est un peu musiciens 2

Bien évidemment on rêve de s´en sortir
À vol d´oiseau je vois déjà l´Amérique
Je cours le monde, enfant famélique 2
Bien évidemment un autel, un martyr 2
Mais dis-moi qui immole-t-on? Jamais le mensonge
Le cauchemar des uns, l´espoir des autres se rencontrent 1.25
Et se regardent comme des chiens de faïence
Tout se mélange tout, tout est non-sens 2

Source : lyrics-copy

Évaluation YDM,

Rimes 18.25/26 pts
Punchlines 1/2 pts
Profondeur 0.75/1 pt
Mélodie 0.25/1 pt
Flow 0/1 pt

Sous-total 20.25/31 soit 13.12/20

6. Dynamo

C´était pendant les vacances d´été, dans la cité
À l´époque j´étais à peine ado
Il y a donc déjà quelques années -1
Dans la rue je rêvais, assis sur mon vieux vélo cross 1.25
Et de temps en temps regardais à gauche et à droite en attendant les autres
J´étais toujours à l´heure lorsqu´on se filait des rencards.
J´étais le plus jeune et le plus sérieux
C´était en puissance tout le drame de mon histoire 2
Les autres arrivèrent donc sans se presser, chacun sur son cheval à deux roues
Ils me regardèrent comme si j´étais fou,
alors Mustaaf, pour me rassurer, il m´a dit que c´était
Eux, pas moi, qu´étaient chelous 3

Après s´être copieusement insultés pour se convaincre qu´on s´aimait
Comme un essaim d´abeilles on s´est tous envolés -1
Je pédalais sur l´asphalte de mon destin
Comme un poisson dans l´eau qui se rêve requin 2
Mon frère aîné était là aussi, mais ça l´ennuyait que je sois de la partie
C´était qu´une réticence passagère selon moi et le temps allait confirmer mon avis 2
Quand la roue s´est désolidarisée de la fourche de mon vélo, je l´ai regardée rouler, rouler, rouler
Et quelques secondes après l´accident mon frère m´a pris dans ses bras et on a pleuré, pleuré, pleuré -1

Tout le temps qui passe qui s´est écoulé
Et les moments que j´arrive pas à oublier 0

Le surlendemain après-midi devant la JEEP, le centre de prévention du quartier
Je jouais au ping-pong sur la table bétonnée -1
J´avais des pansements de partout à cause de l´accident, alors, par pitié, on me laissait gagner
Majid était là comme mon petit frère et moi, comme son frère aîné
Qui pouvait se douter que dans quelques années le destin allait nous trier? -1.5
Les mecs autour de la table ils gueulaient « J´ prends le gagnant, j´ prends le gagnant! »
C´étaient nos raquettes et nos balles mais on leur a laissées tellement que c´était plus marrant 2
On est allés ensuite dans la cave de mon immeuble pour récupérer nos vélos
L´entrée était encombrée par des grands qui pompaient de la colle et ça nous faisait flipper grave, même s´ils étaient tous KO 2
On a récupéré, tant bien que mal, nos motos sans moteur
Et on a roulé comme des fous jusqu´au parc Schumeister 2
Juste avant de prendre le pont on s´est dit « Viens, on fait la course! »
C´est là que le pied de Majid il a glisse de la pédale et qu´il est tombé à mi-course 1
Je me suis arrêté, catastrophé et je l´ai regardé rouler, rouler, rouler
Et quelques secondes après son accident je l´ai pris dans mes bras et on a pleuré, pleuré, pleuré -1

Le week-end d´après, tellement qu´il faisait soif
On a décidé d´aller se baigner au lac Achard
Avant qu´on y aille, deux amis qui sont morts depuis
Se sont mis à me vanner devant la bande parce que le respect n´a pas de prix 2
Ils étaient plus grands que moi alors j´ai rien dit
Mustaaf il a bien vu que j´étais dégoûté alors il m´a dit 1
« Je te prends à l´arrière de mon vélo comme ça t´auras pas à pédaler
Vu qu´ tes plaies, elles sont pas encore vraiment cicatrisées » -1
Je voulais refuser par fierté mais je me suis dit “Mahlich
Dans ce contexte ça voulait dire « Vas-y, c´est pas grave, je m´en fiche » 2
Alors on s´est tous mis en mouvement et on est partis en gueulant
Quelque part entre « La horde sauvage » et « La guerre des boutons »
C´était à l´époque -que dis-je?- à la grande époque de Bernard Hinault
Ça faisait vraiment classe en ce temps-là de faire du vélo 2
On était plus de cinquante sur la route, t´imagines!
Têtes d´enfants déjà cassées et gueules citadines 2
Je sais plus trop d´où est venue la queue-de-poisson
Un coup de poisse en plein milieu du peloton 3
Je ne sais ni pourquoi, ni comment mais je suis le seul à être tombé et à avoir roulé, roulé, roulé

Source : lyrics-copy

Évaluation YDM,

Rimes 21.75/56 pts
Punchlines 0/2 pts
Profondeur 0/1 pt
Mélodie 0/1 pt
Flow 0/1 pt

Sous-total 21.75/61 soit 7.13/20

7. Centre ville

Descendre à Gare de l´Est, le cœur en bandoulière
Strasbourg était le bout de l´horizon, hier 2
Une certaine vision du succès mise en bière
Être adulte c´est faire fi des regards de travers 2
Cette ville est une vieille fille, comme Châtelet-les-Halles
Au fond une fille bien qui joue les femmes fatales 2
Un lieu est toujours l´allégorie d´un être
Qu´enseignes-tu, ville-lumière, si ce n´est le refus de l´échec?

Ici on pourra tout recommencer
On verra à nouveau poindre l´horizon
Ici on pourra vraiment tout effacer 0
On n´aura plus besoin de se faire une raison 2

Dompter le Sud de notre fougue à Gare de Lyon
Embastiller ce jugement qui change les gens en cons 2
En érodant leur cœur sous l´effet de cette pierre ponce
Être à l´autre comme Bashung fut à Chloé Mons 2
OK, Wallen est Elsa, moi Louis Aragon -C´est pour rire!-
La culture mime Marceau, une même Nation 1
Des châtelains d´un autre genre vivent à Château d´Eau
Des Rastignac en dreadlocks comme dans Le Père Goriot 2

Lancer un Pont Neuf au-dessus de cette rivière acide
Mec de Tess c´est le Neuhof qui foule le centre ville
Qui foule le Champ de Mars d´une existence Invalide 2
Concorde lorsqu´un lieu et un esprit se confrontent
Le Sentier menant à l´Être, la plus belle avenue du monde 1.75
Moribond devenu vivant on se découvre Saint-Lazare
Au hasard de la petite et de la grande Histoire 2

Évaluation YDM,

Rimes 20.75/27 pts
Punchlines 0/2 pts
Profondeur 0.25/1 pt
Mélodie 0/1 pt
Flow 0.25/1 pt

Sous-total 21.25/32 soit 13.34/20

8. Goodbye guantanamo

Nos espérances horizontales
C´est donc vrai, nous sommes animales 2
Ma vie est une mise en abîme

Les manquements d´une existence
Sont l´obscur d´une descendance 2
La vie est telle un boomerang

Le paradoxe est le nom d´un monstre
L´incohérence le démontre 2
Nos vies ne tiennent qu´à un fil

Et j´ai dit « Goodbye Guantanamo »

Nos bravades vides d´idéal
C´est donc vrai, nous sommes misérables 1.75
Nos rêves n´existent que dans des films 2

Les absences d´engagement
Font les regrets qui finiront
Par nous faire haïr les gens

Et à l´automne de notre déraison 2
Les nuits sont longues en ruminement 3
Nos rêves ne bougent pas d´un cil 2

Aux lendemains d´ nos espérances
Que savons-nous d´ la transcendance 2
Est-ce la mesure de ce qu´on vaut?

Le respect de toute existence
Pose la lumière sur la descendance 1

Comme tout ce qui éclot se fane
C´est vrai qu´on rendra tous l´âme 2
Qu´importe le siècle et son mal
Ne sommes-nous tous pas semblables? 1.75

Évaluation YDM,

Rimes 21.75/29 pts
Punchlines 0/2 pts
Profondeur 0.5/1 pt
Mélodie 0.25/1 pt
Flow 0.25/1 pt

Sous-total 22.75/34 soit 13.38/20

9. Néon

S´entendre dire, s´attendre à ce que ses secrets se livrent
Vivre sa propre existence comme s´il s´agissait d´un film 1.25
Qui y a-t-il derrière ces idées toutes faites
À la fois pop et sombre comme une chanson de Feist 2
Semblable et différent, dire et faire semblant
Faire comme si l´on portait tous le même vêtement 2
Ce n´est pas si évident que ça de faire la part des choses
Voir la différence entre la pose et la prose 2
Et le temps nous dira qui a raison
Et le temps nous dira qui a raison 1

Et cette vie m´étreint, me teint couleur lunaire quand je brille au dedans comme un néon
Il faudrait juste que ce soleil de glace puisse s´éteindre comme on éteindrait un néon 1

Au fond, suis-je en accord avec ce qu´il y a au fond de moi?
Est-ce moi ou un autre, lorsque je baisse les bras? 2
C´est peu dire que mes manquements m´obsèdent
Même l´idée d´un mea culpa m´est devenue obscène 1.5
Craindre et espérer si demain devenait
Se changeait en bien plus qu´une simple idée -1
La vérité est dans les cris, dans les larmes du fakir
Et la lumière illumine quand l´ego se déchire 2

Jubile comme les étoiles brillent à l´intérieur
La rue s´illumine quand je marche à l´extérieur 2
Ne cherche-t-on pas tous un peu Billie Jean
Perdus dans ce monde et celui des Djinns 2
Et je devine que ce qu´on me destine
Alimente cette lueur dans ma poitrine 2
Je suis un laser, pas un looser
Tous ceux qui se méprennent finissent dans la torpeur 2
Aie peur de Mattéo Falkone
Les caméras me flashent car je rappe comme personne 2
Tokyoïte, appelle-moi Shibuya
Rap féerique comme Hiro Mashima 2

Source : lyrics-copy

Évaluation YDM,

Rimes 25.75/32 pts
Punchlines 0.75/2 pts
Profondeur 0.5/1 pt
Mélodie 0.25/1 pt
Flow 0.25/1 pt

Sous-total 27.5/37 soit 14.86/20

10. We Are Still Kings

Textes en anglais

11. Rock The Planet

Ce soir j´éteins l´impatience
Je tromperai la vigilance 2
De cette douleur qui m´assiège
J´apprivoiserai l´aurore
Le cœur brûlant d´effort 2
D´avoir déjoué tant de pièges 2

Soyons tout ce que l´on a promis
Soyons tout ce que l´on s´est promis 1

Et rock the planet un, deux, trois come on!

Je suis un monde échoué
Je suis un monde à sauver -1
Fait à l´échelle de tes mains
Les hommes sont comme des navires
Conscients du danger, c´est dire 2
La tristesse de notre destin 2

Soyons tout ce que l´on a perdu
Soyons tout ce que l´on a cru 2

Source : lyrics-copy

Évaluation YDM,

Rimes 12/17 pts
Punchlines 0/2 pts
Profondeur 0/1 pt
Mélodie 0/1 pt
Flow 0.25/1 pt

Sous-total 12/22 soit 10.90/20

12. Syndiskaliste

Ah ahi ya

Voilà qu´on s´ regarde de la même manière
Maintenant que l´on brandit la même bannière 2
Voilà le grand soir, la haine s´est enfin pendue
À présent la mélancolie ne rougira plus 2
Nos destins tourbillonnent, hier ils s´entrechoquaient
Confondaient la lumière avec tous ses reflets -1
Au-delà des terres il ne reste que toi
Je suis tous les hommes, dans tes yeux je me vois 2

Dites au désespoir de ne pas la ramener
J´ veux pas finir ma vie aigri
Pilonné par ses aléas, ah
Dites aux pessimistes qu´on en a tous assez -1
De leurs discours stériles 1.5

Voilà qu´on ne se regarde plus de travers
Maintenant qu´on sait bien que nos rêves sont frères 2
Voilà comment le réel et l´espoir se sont entraperçus
Main dans la main, à présent, ils ne se quittent plus 1
Nos destins fleurissent sur la même branche
L´illusion s´évapore, il n´y a plus d´effet de manche 2
Au-delà des mers c´est soi-même que l´on cherche
Je gravis la montagne; tout ce qui s´élève converge 1.75

Voilà qu´on sait lire sur les lèvres closes
Maintenant qu´on sait vivre alors que personne n´ose 2

Ce soir on chante ensemble, c´est plus qu´une étincelle
La douleur semble avoir rappelé ses sentinelles 2

Source : lyrics-copy

Évaluation YDM,

Rimes 16.25/25 pts
Punchlines 0.5/2 pts
Profondeur 0/1 pt
Mélodie 0.25/1 pt
Flow 0.25/1 pt

Sous-total 17.25/30 soit 11.5/20

13. Ode à l’amour Ground Zéro (Ode To Love)

Il y eut temps où je faisais reproche à mon prochain
Si sa vie n´était pas proche de la mienne
Mais à présent mon coeur accueille toute forme
Il est un prairie pour les gazelles 1.25
Un cloître pour les moines
Un temple pour les idoles
Une Kaaba pour le pèlerin 2
Les tables de la Thora et le livre du Coran
Je professe la religion de l´amour et quelle que soit
La direction que prenne sa monture, cette religion est ma religion et ma foi 2

J´ai pu voir qu´le livre de a vie n´était pas seulement composé d´encre et de lettres
Mon coeur devient blanc comme neige
Lorsque je goûte les saveurs du je t´aime 2
Dans ton jardin les fleurs sont multiples mais l´eau est unique
Laisse moi me vêtir de ton amour comme d´une tunique 2
Laisse moi égrainer le chapelet de mon coeur dans ton souvenir
Laisse moi crier au monde le parfum de mon désir 2
Le ciment de la providence nous lie comme les briques du secret
J´étais cuivre tu m´as rendu or toi l´Alchimiste de mon cœur
Toi qui a su gommer mes erreurs 2
Tu m´as tendu la main un jour et depuis je suis riche
En vérité qui est le pauvre, qui est le riche? 1
Je partirais paré des joyaux que tu m´as remis
N´est-ce-pas toi Sidi qui m´a rendu vivant dans cette vie 2

L´amour un océan sans fond, sans rivage
C´est le secret caché dans le cœur du sage 2
De toute éternité tu as lié
La merveilleuse histoire de l´humanité -1

Mon cœur fut transpercé par un rayon de soleil
Non pas l´étoile qui luit pour tous celle qui les âmes éveillent
N´est croyant que celui qui aime l´autre comme lui-même
L´existence est un don mais trop peu de gens s´émerveillent 3
Parce que les tenus qu´elle revêt ne sont jamais les mêmes 2
Parce que l´apparence ne trompe que ceux qui s´y arrêtent
J´ai bu le vin de l´Amour les gens se sont changés en frère
Et me prennent pour fou ceux qui au lieu du coeur ont une pierre 2
Verse moi donc une autre coupe que je goutte enfin l‘ivresse
Ce n´est qu´une métaphore pour ceux qui comprennent
J´ai compris ce qu´était le bien à la lueur de mon cœur
Et la sincérité seule nous préserve de l´erreur 0
Les actes ne valent que par les intentions à chacun selon son but
Aimer l´autre quoi qu´il en coûte et envers soi mener la lutte
Dans ma poitrine est enfoui le trésor des justes 2.75
Si y en a pour un partageons y-en a pour tous

Et en vérité Qui est tu toi l´Amour, toi que je cherche tant
J´ai perçu tant de mirages qui de loin portaient ton nom
Réponds, tu es le trésor caché, cherché par l´Amant et l´Aimé
Mais ne le savent que ceux qui de toi sont épris
Je veux être de ceux dont le visage porte la marque de Ta proximité -1
Leurs cœurs gémissent et tu les remplis du secret, du miel de cette vie 1
Tu brûles et tu soignes à la fois les maux
Et les mots me maquent pour oser dire
Que tu es la source de toutes choses 1.25
De toute éternité ces mots sont gravés dans mon cœur
Je t´aime, je t´aime, je t´aime O Amour
Sois en sûr comme le soleil et la lune déchirent le ciel
Au cours de chacun de leur passage
L´Amour est la couronne des actes
Fais de moi un Roi pour que je puisse donner le pacte 2

Source : lyrics-copy

Évaluation YDM,

Rimes 30.25/59 pts
Punchlines 0/2 pts
Profondeur 0/1 pt
Mélodie 0.25/1 pt
Flow 0.5/1 pt

Sous-total 31/64 soit 9.68/20

14. Château rouge

Ça faisait presque une demi-heure qu’il était seul, maintenant
Ses potes étaient rentrés chez eux et lui était resté assis sur ce banc 2
Il fumait sa dernière cigarette et le soleil s’était couché depuis longtemps
Il salua, au loin, un mec qu’il ne connaissait pas vraiment 2
Et se demanda où est-ce que ce type pouvait bien aller, si tard
Lui-même s’était levé tôt, vers quatorze heures et, au PMU, avait joué au billard 2
Avec des gars qu’étaient plus jeunes que lui de plusieurs années
Comme il fut une gloire il n’y a pas si longtemps, nombreux tiraient encore une certaine fierté d’être vus à ses côtés -1
Ce qu’il avait bu et fumé entre quinze heures et dix-huit heures aurait mis K.O. n’importe qui, mais lui était toujours frais et pimpant
Question d’habitude et peut-être de génération
C’est ce qu’il s’est dit, en tout cas, quand deux gamins de sa bande improvisée
Vomirent presque simultanément juste en dessous de la télé que personne ne regardait -1
Il quitta le PMU seul et s’abrita bientôt sous un abribus
Parce que, parce qu´il se mit à pleuvoir pendant qu’il marchait, en plus 2

Septième étage de la tour en forme de demi-lune
Appartement de gauche, en face du vieux vide-ordure 1.5
Un vieux couple d’origine Malgache regarde les infos sur le câble, côte à côte, enfoncé dans un épais canapé beige
Leur fils cadet, maintenant en prison, leur avait offert ce téléviseur volé, ce qui les rendait, à leur insu, coupables de recel 1.25
Le voisin célibataire et efféminé de l’étage du dessous donnait régulièrement des coups sur le mur de son salon, attenant à l’appartement d’à côté
Parce qu’une furieuse rumba-rock congolaise, depuis plusieurs minutes, rugissait -1
Il -notre personnage principal- était revenu dans cette fête africaine, dans sa chambre d’enfant
Ses parents n’avaient pas demandé d’explications, il allait rester temporairement
Il était allongé sur son lit étroit et regardait le plafond
Ses vêtements étaient encore un peu mouillés et lui cuvait difficilement 3
Il savait comment faire depuis longtemps pour ne penser à rien
Il se disait, avec d’autres mots, que philosopher donc avoir une réflexion morale dans ce monde cela faisait plus de mal que de bien
Alors il s’abstenait quant au cogito mais se pétait le crâne à l’artificiel
En utilisant toujours la même recette : beuh, shit, whisky et/ou Heineken 3

Il se leva du lit, se jeta au sol et fit quelques pompes
Il s’essouffla vite mais avait donc la preuve de ne pas être dans une tombe 1.75
Il imputa cette croyance à l’oxygène qu’il respirait difficilement
Vu que ce réflexe était l’apanage des vivants 2
Il se réinstalla dans son lit et s’endormit sans remords et sans transition
Comme d’habitude il se réveilla quelques heures après, amer
Se rendant toujours compte, en regardant autour, que sa déchéance était réelle
Il n’était définitivement plus une star du rap
Plus une star tout court, si l’on voulait être exact 1.75
Mais il était vivant et même s’il se tuait sciemment, c’était devenu une obsession 2
Ses souvenirs de gloire étaient momentanés
Comme d’habitude, lorsqu’il savait qu’il lui restait de quoi fumer -1
Il écouta autour de lui, la nuit était profonde
Il roula un joint et dès la première bouffée, eut le même sourire que la Joconde 2
Joint à la bouche, il enfila son blouson, ses vieilles Nike Air Jordan
Ferma la porte de l’appartement et dévala d´abord les escaliers, puis la rue, comme, comme, comme s’il était en cavale

Il avait couru jusque de l’autre côté du périphérique
Et s’arrêta brusquement, plié en deux par l’anxiogène qui lui brûlait la poitrine 1.5
Il était à présent entre les numéros 42 et 54 de la rue de Clignancourt
À égale distance de la peur du lendemain et des cicatrices que laisse l’amour 2
Il ne savait pas qu’ici se dressa un jour un grand édifice de briques rouges
Au centre d’un grand et beau parc, qui n’existe plus, à la luxuriante verdure
Trônait il y a une paire de siècles et des poussières cette bâtisse couleur pourpre
Comme un symbole pensé par l´homme de tout ce qui à la fois s´oppose et s’épouse 2.25
Lui n’en avait rien à battre, vivait le temps et l’espace comme une injure 2
Jusque très récemment il s´était vécu un peu comme en Amérique
Mais à l’époque où Malcolm Little était encore bien loin d’être Malcolm X
Il jouait en nationale mais s’était convaincu qu’il évoluait en première ligue
Parce que dire la vérité était à celui qui savait le mieux se mentir 1.5
Et puis 1.25

Les gens ne t’aiment pas, c’est l’image qu’il te renvoient, tu finis par ne plus t´aimer toi-même
Et tu détestes même tous ceux qu´ont un peu d’amour pour eux-mêmes 1
Donner existence aux fantasmes les plus dingues
Faire porter à ses colères adolescentes de drôles de fringues 2
Crier au complot parce qu’on n´achète plus nos complaintes
C´est l´incohérence qu’a finalement porté plainte 2

Et puis des fois c’est des toutes petites choses qu’ont vraiment de l’importance
Y a juste à se souvenir de la simplicité de notre enfance 2
Se voir dans une glace dans le HLM de ses parents et se rendre compte qu’on est vieux
Quand un type qu’a pourtant une barbe nous appelle « Monsieur » 2
Se noyer dans l’envie et crier « C’est injuste! » comme « Au secours! »
Regarder aux alentours et se demander qui pourrait sauver l’amour 1
Faire de la musique pour préserver ses rêves
Mais que faire quand tous nos rêves ont fini par se taire? 1.25
Se souvenir de ses vies antérieures en s´imaginant notre futur
Confondre la normalité avec la pire des injures 1
Se, se rendra compte qu´on apprend toujours trop peu de l’Histoire
Le cœur affamé, vidé d’un trop plein de désespoir 2

Soudain il reprit sa course sans pourquoi, sans direction
Courir plus vite que la vie, quitte à en perdre la raison 2

Vous savez, je m’attends chaque jour à partir
Mais je ne m’attendais pas, ce soir-là, à mourir 2

Contrairement à ce que l´on dit, ce ne sont pas des images mais des mots qui ont défilé dans ma tête au moment de ma mort
Je partais, mais je n’étais pas triste, d´ailleurs je ne comprenais déjà plus ce mot 1.5
Personne, oui, personne n´allait me manquer
Il y a une évidence dans la mort comme lorsqu’on vient au monde, je suppose
C’est juste qu´à présent, c’était bel et bien fini, il n’y avait rien de poignant là-dedans
Et puis ma famille, oui, ma famille
Et puis tous ceux que j’appelais amis, et puis ceux que j’avais croisés et que je ne connaissais pas
Et puis les gens autour de moi 2
Ah oui, oui il n´y a plus personne
Ce n’est même pas douloureux, je ne les vois déjà plus
Je ne vois déjà plus 1
Je tourne la page, mon cœur est un château, une citadelle imprenable
Je, je tourne la page
Mon cœur est un château, une citadelle
Une citadelle, une citadelle imprenable 1

Source : lyrics-copy

Évaluation YDM,

Rimes 56.5/95 pts
Punchlines 0/2 pts
Profondeur 0.5/1 pt
Mélodie Pas écoutée, pas notée
Flow Pas écoutée, pas notée

Sous-total 57/100 soit 11.4/20

15. Black French Like Me

Il regarde des destins rire et d’autres s’entretenir simplement
Ceux qui marchent main dans la main sans jamais se tenir autrement 2
Y’a tous ceux qui camouflent leurs rêves de peur de décevoir quelqu’un ou bien eux-mêmes
Il va au café comme on va au spectacle,
Regarde sa propre vie dans celles des gens qui passent 1.25
Il est figé comme les monuments de Paris,
Il ne s’illumine plus lui à présent la nuit 2
À partir de quand, de quelle date on peut dire il y a longtemps ?
Toute une vie a votre avis, est-ce suffisant ? 2

Il regarde son chemin pleurer et lui dire qu’ici rien de lui est familier
Ceux qui le regardent lui ne peuvent pas réellement le voir,
Noyé par leurs préocupations propres, vu que l’on sombre tous un peu pareil.
C’est dans l’avion qu’il a réalisé qu’au dessus des nuage, y’avait toujours du soleil. 2
Il se perd dans ces lieux, qu’il est sensé connaître.
Regarde sa propre vie à travers cette fenêtre qui lui donne un puissant vertige.
Étrange état de ne plus avoir de perspective 1.75
À partir de quand, de quelle date ça fera longtemps ?
Qui a dit qu’être en vie c’était déjà suffisant ?

Il se regarde se faire une raison,
Ceux qui ne le font pas finissent par mourir de toute façon. 2
Il a toujours eu un don pour les langues étrangères.
Puis comme le latin au collège, la banlieu l’avait inicier à celle de la misère. 2
Il est devenu le spectacle au final, celui qu’on paie pour entendre conter notre désespoir.
Ou plutôt écouter danser son histoire. 2
Étrange récit que celui de celui qui se rêve sans couleur.
À partir de quand je serai ton semblable justement ?
Peut être pas maintenant, 2
mais c’est pas grave m’a dit un jour lilien

Source : songtextemania

Évaluation YDM,

Rimes 19/28 pts
Punchlines 1/2 pts
Profondeur 0.75/1 pt
Mélodie 0.25/1 pt
Flow 0.25/1 pt

Sous-total 21.25/33 soit 12.87/20

Pour conclure

Évaluation textuelle de cet album est de 11.67/20 ( 163.48/14).

Il peut donc être qualifié d’album textuellement passableà risquer

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Abd Al Malik : Château rouge : textuellement passable"

Leave a comment